Robert Siodmak


Commentaires :
Né le 8 août 1900. Des biographies du réalisateur affirment qu’il est né à Memphis dans le Tennessee aux Etats-Unis puis est retourné à Dresden. D’autres affirment qu’il est né à Dresden en Allemagne puis qu’il a indiqué qu’il était né aux Etats-Unis pour obtenir un visa à Paris. Il débute sa carrière en tant que réalisateur en 1930 avec Menschen am Sonntag où il est assisté son frère Curt, Edgar G. Ulmer (réalisateur de Détour), Fred Zinnemann et Billy Wilder (scénariste). Avec l’arrivée au pouvoir d’Hitler en 1933, il quitte l’Allemagne pour aller à Paris où il tourne plusieurs films. La veille de l’annonce officielle de la Seconde Guerre mondiale, il part pour les Etats-Unis. En 1941, il décroche un contrat avec la Paramount où il réalise trois films de série B. En 1943, il obtient un contrat de sept ans avec Universal grâce à l’aide de son frère Curt qui était scénariste de plusieurs films d’horreur pour le studio. En 1943, il réalise Son of Dracula basé sur une histoire de son frère. Le succès de ce dernier film lui permet d’accéder à la direction de Cobra Woman, l’année suivant, en Technicolor. La même année, il réalise son premier film noir : Phantom Lady avec Ella Raines. Toujours en 1944, il dirige Deanna Durbin dans Christmas Holiday et Ella Raines dans The Suspect. En 1945, il dirige George Sanders dans The Strange Affair of Uncle Harry et réalise aussi The Spiral Staircase.

En 1946, c’est l’apogée avec Les Tueurs (The Killers), le film le plus connu de sa carrière, avec Burt Lancaster et Ava Gardner. La même année, il réalise La Double énigme (The Dark Mirror), un film noir efficace avec l’excellente Olivia De Havilland, Lew Ayres et l’incontournable Thomas Mitchell.

A la 20th Century Fox, en 1948, deux grandes stars du studio : Victor Mature et Richard Conte s’affrontent dans La Proie (Cry of the City).

Siodmak retrouve Burt Lancaster en 1949 dans Pour toi j’ai tué (Criss Cross), un film noir mémorable, moins apprécié que Les Tueurs, avec également Yvonne De Carlo et Dan Duryea.
La même année il dirige à nouveau Ava Gardner, cette fois aux côtés de Gregory Peck dans Passion fatale (The Great Sinner).

En 1952, il tourne son dernier film à Hollywood, Burt Lancaster interprète un pirate dans le divertissant Corsaire Rouge (Crimson Pirate).

Puis, en 1953, il retourna en France. Il y fera une quinzaine de film ainsi qu’en Allemagne. Son dernier film américain sera le western Custer l’homme de l’Ouest (Custer of the West) en 1967 avec Robert Shaw.

Il est décédé le 10 mars 1973 en suisse d’une attaque cardiaque.

Siodmak n’a jamais été reconnu à sa juste valeur. Il reste trop oublié aujourd’hui.
En 1996, le festival de la Rochelle lui a rendu hommage en diffusant une vingtaine de ses films.

Les films réalisés par Robert Siodmak (0 films)
Les films réalisés par Robert Siodmak (1 films)
La Crise est finie (La Crise est finie) 1934
Les films réalisés par Robert Siodmak (0 films)
Les films réalisés par Robert Siodmak (0 films)
Les films réalisés par Robert Siodmak (1 films)
Custer l'homme de l'Ouest (Custer of the West) 1968
Les films réalisés par Robert Siodmak (0 films)
CineScope - Robert Siodmak

CineScope.fr - © Copyright CineScope 2005 - 2017
Les critiques - Contact
CineFaniac - le cinéma sous un autre angle